option_actu
 
Identifiant : Mot de passe :
Connexion
à l'espace partagé
Mot de passe oublié ?
           


 
 
 
 
 
 






Soutenance de thèse de Camille POLLET

Le 11 Janvier 2019 à 14:00

Axe 1 : HOMMES, BIENS ET SAVOIRS EN CIRCULATIONS : INTERCONNEXIONS ET RECONFIGURATIONS

Définir la noblesse. Ecriture et publication des traités nobiliaires en Angleterre, en France et en Espagne au XVIIe siècle.

Résumé de thèse :" Cette étude historique a pour objet les interactions entre écriture, livres et société. L’enquête s’appuie sur plus de cent cinquante traités nobiliaires et leurs rééditions, écrits ou parus entre les années 1590 et le milieu de la décennie 1710. Les traités nobiliaires sont aussi bien des livres savants qui formulent des définitions de la noblesse fondées sur la religion ou le droit, que des manuels de savoir-vivre et des traités d’éducation qui théorisent la noblesse au travers de normes de comportement. Plutôt qu’un parallèle entre l’Angleterre, la France et l’Espagne, l’enquête mène une comparaison entre ces ouvrages et entre leurs auteurs. Les premiers chapitres proposent une histoire du livre : le rôle des imprimeurs et des libraires, les lieux et les moments de la publication, le contrôle de l’imprimé, la matérialité de l’écrit, l’identité sociale des auteurs, la circulation des traités nobiliaires, leurs traductions, ainsi que leur réception sont analysés. Trois chapitres sont ensuite consacrés à la permanence des débats écrits relatifs à la définition de la noblesse, à ses critères, ainsi qu’aux procédés rhétoriques déployés dans les traités et à la question de la performativité de ces écrits : ce sont les représentations, et parmi elles les controverses écrites contenues dans ces livres savants ou prescriptifs, qui ont construit la noblesse. Ces vues d’ensemble des livres et des controverses définitionnelles relatifs à la noblesse sont enfin complétées par une série d’études de cas d’actions d’écriture, autour de six auteurs : John Selden, Bernabé Moreno de Vargas, Richard Brathwait, Luisa María de Padilla, Claude-François Ménestrier et Henri de Boulainvilliers."

Directeur de thèse : Yann LIGNEREUX
Co-directrice : Dinah RIBARD

Membres du jury :

  • Christian JOUHAUD - Directeur de recherche - EHESS    
  • Fernando BOUZA ÀLVAREZ - Professeur -  Universidad Complutense - Espagne
  • Caroline CALLARD - MCF HDR - Université Paris Sorbonne
  • Simona CERUTTI - Directrice d'études  - EHESS
  • Héloïse HERMANT - MCF - Université de Nice
  • Stéphane JETTOT - MCF - Université de Paris Sorbonne

Lieu : EHESS Paris - Boulevard Raspail, Paris