option_actu
 
Identifiant : Mot de passe :
Connexion
à l'espace partagé
Mot de passe oublié ?
           


 
 
 
 
 
 






Soutenance de thèse de Clément de Vasselot de Régné

Le 10 Décembre 2018 à 14:00

Le « Parentat » Lusignan (xe-xive siècles) : structures, parenté vécue, solidarités et pouvoir d'un lignage arborescent

Résumé :

La famille châtelaine de Lusignan est un excellent exemple du phénomène de diffusion dynastique de l'aristocratie française. Elle connaît à la fin du XIIe siècle et surtout au début du XIIIe siècle, une ascension fulgurante, étendant son emprise sur le Haut puis le Bas-Poitou, s'emparant du comté de la Marche puis de celui d'Angoulême, imposant sa domination sur le nord du duché d'Aquitaine. Une série de mariages ajoute au patrimoine de ses membres le comté d'Eu, en Normandie, celui de Penthièvre et les seigneuries de Fougères et de Porhoët, en Bretagne, ainsi que, dans les îles britanniques, les honneurs de Hastings et de Tickhill, l'évêché de Winchester, les comtés de Pembroke et de Wexford. La couronne de Jérusalem et son substitut, le trône chypriote, reste leur plus marquante acquisition, d'autant qu'elle est directement liée à la perte de la ville sainte.

Cette thèse s'intéresse à l'ascension du lignage, sa propagation, la structuration de son autorité, tant dans sa région d'origine que dans des espaces entièrement nouveaux, et à la profonde solidarité politique unissant les membres des différents sous-lignages issus du même groupe familial. Le réseau qui résulte de leur soutien mutuel la rend d'autant plus efficace pour dominer et exercer son influence. Le terme de « parentat » a été forgé à partir d'un vocable latin emprunté à une chronique médiévale pour conceptualiser cette puissance politique et territoriale, formée par la cohésion récurrente et structurelle de plusieurs individus unis par des liens de parenté, polarisés autour d'un groupe partageant une identité et des repères familiaux communs, dans le but de défendre ses intérêts politiques et patrimoniaux ou ceux de l'un de ses membres.

Jury:

Directeur de thèse : John Tolan
Co-directeur : Martin AURELL – PR – Université de Poitiers
Frédérique LACHAUD – PR – Université Paris Sorbonne
Didier LETT – PR – Paris Diderot
Cécile TREFFORT – PR – Université de Poitiers
Nicholas VINCENT – PR – University of East Anglia


Lieu : Maison des Sciences de l'Homme Ange-Guépin (5 allée Jacques Berque - 44021 Nantes)
Contact : clement.de-vasselot-de-regne@etu.univ-nantes.fr