option_actu
 
Identifiant : Mot de passe :
Connexion
à l'espace partagé
Mot de passe oublié ?
           


 
 
 
 
 
 






Hégémonie, suprématie, domination : Figures de l'hégémonie, figures de la domination

Le 23 Novembre 2017 de 10:15 à 16:00

Axe 1 : HOMMES, BIENS ET SAVOIRS EN CIRCULATIONS : INTERCONNEXIONS ET RECONFIGURATIONS
Axe 2 : RIVALITES ET ACCOMMODEMENTS : RELATIONS INTERNATIONALES, DIPLOMATIE ET GUERRE
Axe 3 : DYNAMIQUE DES ALTERITES : REPRESENTATIONS ET GOUVERNEMENT DES GROUPES CULTURELS ET RELIGIEUX

Françoise LE JEUNE, Professeure de civilisation britannique et nord-américaine au CRHIA (Université de Nantes), et Mickaël AUGERON, MCF HDR d'histoire moderne au CRHIA (Université de La Rochelle), organisent la 1ère séance du séminaire CRHIA / master HCP 2017-2018 "Hégémonie, suprématie, domination" sur le thème :

Figures de l'hégémonie / figures de la domination

Offert à la réflexion collective par le CRHIA, la thématique "Figures (et symboles) de l'hégémonie", qui entend s’inscrire dans l’aire atlantique (Europe, Mer et outremers), nous incite à porter notre attention sur la figure (au sens propre et au figuré) des souverains, des empereurs, de leurs représentants, ou de toute autre personne dépositaire d’une quelconque autorité et d’un pouvoir supérieur. Outre la prise en compte des répercussions sur les groupes constitués, elle invite également à s’intéresser aux représentations symboliques de cette hégémonie (architecture, peinture, gravure, écrits, etc.), qu’elles soient ou non inscrites dans un cadre institutionnel. La problématique renvoie à la multiplicité – ou  à la pluralité – de ces « figures » et à leur éventuelle évolution dans le temps, discours, images et actions pouvant subir de profondes mutations au fil du temps.

La (ou les) figure(s) de l'hégémonie ou de la domination (sur les corps, les âmes et/ou les esprits) peut (peuvent) mettre en place un processus d’unification du pays, de l'empire, du monde, au sein duquel le peuple souverain ou le peuple conquis doit se rallier directement ou symboliquement, à distance ou non. En fonction de ses motivations, elle peut également imposer système de pensée, organisation collective, attitudes ou comportements, en influant ainsi sur les destinées des uns ou des autres, que ce soit de manière durable ou de façon temporaire. Elle peut entraîner tout à la fois contraintes, excès ou adhésions, en fonction des circonstances, des périodes ou des groupes auxquels elle s’adresse.

Cette figure ou ces figures de l'hégémonie peuvent tour à tour, ou toutes ensemble, exercer un contrôle, que celui-ci soit impératif et irrémédiable, ou au contraire marqué par l’indulgence et la souplesse : contrôle territorial, contrôle politique, contrôle social, contrôle culturel, contrôle moral, contrôle psychologique, contrôle religieux, etc.

Comment ces différentes réalités hégémoniques sont-elles représentées ? Comment ces figures parviennent-elles à convaincre ou contraindre ceux qui doivent accepter l'exercice total et absolu du pouvoir ? Par quels processus, par quelles techniques, par quelles méthodes ou représentations, le groupe constitué – à commencer par le peuple – accepte-t-il de se rallier, voire de se soumettre, à cette figure dominatrice, y compris lorsque elle est physiquement éloignée ou absente du quotidien. Inversement, quelles sont le cas échéant les modalités de résistance ou d’opposition à un ordre que l’on veut imposer par le haut ?

Consulter le programme


Lieu : Université de Nantes - Campus Tertre - Bâtiment Censive - Amphithéâtre 2 - Chemin de la Censive du Tertre - 44312 Nantes
Partenaire : Université de La Rochelle
Contact : Françoise LE JEUNE : francoise.le-jeune@univ-nantes.fr et Mickaël AUGERON : mickael.augeron@univ-lr.fr