option_actu
 
Identifiant : Mot de passe :
Connexion
à l'espace partagé
Mot de passe oublié ?
           


 
 
 
 
 
 






Couleur et liberté dans l'espace colonial français, 18ème-19ème siècles

Le 09 Mai 2017

Axe 1 : HOMMES, BIENS ET SAVOIRS EN CIRCULATIONS : INTERCONNEXIONS ET RECONFIGURATIONS

Bernard MICHON, MCF d'histoire moderne au CRHIA (Université de Nantes), et Erick NOEL, Professeur à l'Université des Antilles, viennent de coordonner le 17ème numéro du Cahier des Anneaux de la Mémoire sur le thème :

Couleur et liberté dans l'espace colonial français,

18ème-19ème siècles

Il est issu du grand séminaire : La Révolution française et les colonies – 4e Rencontres Internationales : Martinique – 2016 "Couleur et liberté dans l’espace colonial français (1777-1815)", organisé par AIHP-GEODE, le CRPLC et l’Université des Antilles, avec le soutien de l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, de l’IHRF-IHMC, du CRESOI, du CRILLASH, des Anneaux de la Mémoire, de la CCIE et de la Collectivité territoriale de la Martinique.

Présentation :

Cinquante ans de recherches universitaires, depuis l’ouvrage fondamental d’Yvan Debbasch, Couleur et liberté. Le jeu du critère ethnique dans un ordre juridique esclavagiste, ont paru mériter un bilan des travaux opérés sur cette question omniprésente de la couleur comme élément ségrégatif dans les sociétés d’Outre-Mer. Même si, en effet, l’abolition de l’esclavage énoncée en 1794, devenue définitive en 1848, paraît avoir réglé le problème au plan du droit, les analyses poussées entre les Îles d’Amérique et celles de l’océan Indien ont révélé autant de situations différenciées, en arrière-plan du discours politique, par les choix économiques et les pratiques locales. La situation est apparue contrastée, de Saint-Domingue et des Petites Antilles où la moindre marque de métissage renvoyait à un statut d’infériorité celui qui, même libre, ne cessait de subir les effets du « préjugé », aux Mascareignes où un substrat fondamentalement différent a créé d’autres distinctions. Cet ouvrage collectif propose une lecture comparée des situations coloniales et invite le lecteur à approcher les logiques mises en place à l’heure du libéralisme naissant, pour mieux comprendre comment a déraillé la machine coloniale précipitée dans la Révolution Française.

Pour aller plus loin :


Lieu : Paris
Partenaire : Les Anneaux de la Mémoire, Editions Karthala
Contact : Bernard MICHON : bernard.michon@univ.nantes.fr