option_actu
 
Identifiant : Mot de passe :
Connexion
à l'espace partagé
Mot de passe oublié ?
           


 
 
 
 
 
 






Appel à communications : Face à la puissance. Une histoire des énergies alternatives et renouvelables à l’âge industriel (19e-20e siècles)

Le 15 Septembre 2017

Axe 1 : HOMMES, BIENS ET SAVOIRS EN CIRCULATIONS : INTERCONNEXIONS ET RECONFIGURATIONS

Alexis VRIGNON, docteur en histoire contemporaine et membre associé au CRHIA (Université de Nantes), et François JARRIGE, MCF à l'Université de Bourgogne, lancent un appel à communications pour le colloque  :

Face à la puissance.

Une histoire des énergies alternatives et renouvelables à l’âge industriel (19e-20e siècles)

Organisé à l'Université de Bourgogne les 22 et 23 mars 2018.

Toute société possède un système énergétique à travers lequel elle parvient à transformer des sources d’énergie primaires (rayonnement solaire, bois, hydraulique, charbon…) en énergie utile (force musculaire, chaleur, électricité, mouvement mécanique…) en vue de satisfaire des besoins grâce à des techniques de conversion de l’énergie brute en énergie appropriable (manèges de chevaux, roues hydrauliques, machines à vapeur ou à explosion). Depuis Marx au 19e siècle ou Lewis Mumford dans l’entre-deux-guerres, de nombreuses et très riches réflexions ont été menées sur les relations entre énergies, pouvoir et sociétés, abondamment réactivées aujourd’hui par les renouvellements de l’histoire environnementale et la crise contemporaine du système énergétique global. Chaque système énergétique modèle ainsi des rapports de production et des rapports sociaux singuliers, et entretient des relations spécifiques à la nature. Récemment renouvelée par d’importantes recherches consacrées à la consommation énergétique de l’Europe sur la longue durée (Kander, P. Malanima et P. Warde), l’histoire de l’énergie ne saurait pourtant se réduire à l’étude des transitions énergétiques passées ou à la reconstruction des seuls indicateurs statistiques. Elle ne saurait non plus relever de la seule expertise des ingénieurs et des sciences dites dures. L’énergie relève profondément de dynamiques sociales et politiques : les choix énergétiques affectent différemment les groupes sociaux, ils modèlent des formes de vie et suscitent d’abondantes constructions imaginaires, ils déterminent aussi des modes d’organisations politiques et étatiques du fait des infrastructures gigantesques qui les accompagnent. Les approches quantitatives tendent par ailleurs à écraser les formes d’énergie organiques plus souples et ponctuelles qui ont pourtant été cruciales dans les trajectoires passées, marquées par la flexibilité et l’organisation en petites unités productives entretenant longtemps des liens étroits avec la campagne. Les approches téléologiques habituelles, orientées par le "choix du feu" (A. Gras) et le triomphe jugé inéluctable des carburants fossiles, tendent également à rendre invisibles les nombreux débats qui ont accompagné le processus, comme les multiples futurs non advenus qui ont pu exister dans le passé...

Télécharger l'appel à communications

Calendrier :

  • Date limite de candidature : 15 septembre 2017 (envoi d'un court CV et d'une présentation d'une page de la proposition à colloque.energies2018@u-bourgogne.fr)
  • Sélection des papiers par le comité scientifique et réponse aux auteurs : octobre 2017
  • Rendu des textes en pour une publication en 2019 : septembre 2018

Pour aller plus loin :


Lieu : Dijon
Partenaire : Centre Georges Chevrier (UMR 7366 CNRS - Université de Bourgogne), RUCHE (Réseau universitaire de chercheurs en histoire environnementale), Institut universitaire de France
Contact : colloque.energies2018@u-bourgogne.fr